Le blog immobilier de l’agence L'Amirauté Immobilier
30 août

Votre agence immobilière de Sartrouville fait le point sur le marché du logement

maison  vendre sur pelouse

C’est l’embellie ! Oui, l’immobilier se porte mieux. Les taux bas boostent les désirs d’achat. Les acheteurs sont donc de retour, prêts à passer à l’action. Et ce n’est pas le Crédit Foncier qui vient de livrer son tableau de bord du 1er semestre 2016 qui dira le contraire. En effet, selon lui, les nouvelles sont bonnes ! Le premier semestre 2016 s’inscrit dans la continuité de 2015 avec une reprise du marché du logement. Il y a donc de quoi se réjouir. En effet, sur fond de baisse de taux, l’immobilier redécolle.
Le Crédit Foncier estime que 830 000 transactions sont attendues en 2016, soit une progression de 3,5% par rapport à 2015. Cette croissance des ventes ne s’accompagne pas pour autant d’une hausse des prix qui, globalement, restent stables. Le parcours d’acquisition de la résidence principale s’est fluidifié. La durée de recherche est désormais de 4 mois (contre 7 en 2014) et 70 % des ménages signent un compromis de vente en moins de douze mois de recherche (contre 54 % en 2014). 74 % des professionnels de l’immobilier se déclarent donc optimistes (contre 35 début 2015).

« Cette poursuite de la reprise au premier semestre 2016 est portée par des taux de crédit historiquement bas avec un nouveau taux plancher (1,77%) franchi au mois de mai 2016 et l’effet des mesures gouvernementales : renforcement des dispositifs PAS et PTZ pour l’accession ; succès du dispositif Pinel pour l’investissement locatif », explique Bruno Deletré, directeur général du Crédit Foncier, dans un communiqué.

Le volume de crédits encore à la hausse
Dans ce contexte, le volume de crédit à l’habitat devrait s’élever à 159 milliards d’euros en 2016 contre 155 milliards en 2015 soit une hausse de l’ordre de 5 %. En dépit de la baisse des taux, la durée des crédits se stabilise, traduisant une reprise de la primo-accession !

C.V. / Bazikpress © Unclesam

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée