Le blog immobilier de l’agence L'Amirauté Immobilier
5 Nov

C’est la ruée sur les biens immobiliers en location à Sartrouville !

Vous aimeriez louer un appartement à Sartrouville ? Bonne nouvelle, le marché locatif représente aujourd’hui une sorte d’offre parallèle, certes moins prisée que le marché de la transaction (la propriété reste incontestablement un marqueur social puissant en France !) mais plus accessible. Vous trouverez donc facilement un locataire ! Explications.

La crise du Covid a bouleversé nos habitudes et elle a aussi modifié le marché de la location. Sur la quasi-totalité du territoire, l’offre de logements à louer (+32%) comme le nombre de Français en recherche d’une location (+66%) sont en forte croissance par rapport à la même période en 2019. Pourquoi cela ? Privés de la possibilité d’accéder à la propriété par la flambée des prix immobiliers et le durcissement des conditions d’octroi des crédits bancaires, les primo-accédants, faute de pouvoir acheter leur logement, se contentent de le louer… Le locatif joue actuellement le rôle de bouée de sauvetage pour les primo-accédants !

Les petites superficies meublées sont très recherchées
Le volume d’annonces de meublés dans des villes comme Bordeaux, Nice ou Paris enregistre une hausse historique. Et ceci est encore plus marqué concernant les annonces de studios à louer. Si l’on s’intéresse aux studios loués meublés et que l’on exclut les autres typologies de logements, on observe que les annonces ont bondi de 60 % à Toulouse (vs + 5 % pour les locations vides,) de 69 % à Nice (vs + 4 % pour les studios loués nus), de 91 % à Paris (vs + 17 % pour les studios vides), de 134 % à Bordeaux (vs – 16 % pour les studios loués vides), de 28 % à Amiens (vs 3 % pour les studios vides) et de 73 % à Lille (vs – 9 % pour les studios loués nus).

Au global, en prenant en compte l’intégralité des annonces de locations de studios publiées sur SeLoger, ceci représente une évolution du nombre d’annonces de studios meublés de +25% sur les 3 derniers mois par rapport à l’année dernière. Alors, n’hésitez plus !

Évidemment, si cette croissance sur le marché locatif est une bonne chose pour les propriétaires bailleurs, elle a le désavantage pour les locataires d’augmenter les loyers tant en location vide que meublée.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée